Portrait de Louis Araouzos

Le 21 avril 2021

La Fondation pour l’Université de Lyon vous invite à découvrir le portrait de Louis Araouzos, alumni de la promotion 2018-2019 de la formation « Chef de projet plastronique » et actuellement Chef de projets innovation au sein de la start-up Enerbee.

Présentez votre parcours et ce qui vous a amené à suivre la formation « Chef de projet plastronique ».

Avant d’intégrer l’INSA Lyon, j’avais déjà en tête de travailler dans le domaine de la récupération d’énergie (energy harvesting). C’est pour cette raison que je me suis orienté vers la spécialité « Génie mécanique ». En quatrième année, j’ai choisi le parcours « Plasturgie et composites »* puisqu’en menant des projets à côté de mes études je m’étais rendu compte que pour innover dans mon secteur de prédilection, des connaissances en matériaux étaient indispensables.

Ensuite, j’ai eu l’occasion de rejoindre la formation « Chef de projet plastronique ». C’était pour moi tout à fait logique de l’intégrer. En effet, j’ai commencé en suivant avec un parcours assez général puis, je me suis plus intéressé aux matériaux et, la plastronique me permettait d’acquérir des compétences variées, y compris en électronique.

Pouvez-vous parler du stage que vous avez fait au deuxième semestre du parcours et de ce qu’il vous a apporté ?

J’ai effectué mon stage chez S2P (Smart Plastic Products) à Oyonnax. Il s’agit de la première entreprise en France à utiliser le procédé industriel de plastronique LDS (laser direct structuring) qui consiste à graver des surfaces en plastique avec des lasers et à métalliser pour créer des circuits 3D.

Je suis très content de cette expérience car j’ai été pris en tant que chef de projets innovation, le métier que je voulais faire, puis j’ai pu mettre en pratique l’ensemble des disciplines que j’avais étudiées à l’INSA Lyon. De plus, j’ai été amené à échanger avec des ingénieurs de milieux différents du mien et c’est aussi cela la plastronique.

À la suite de ce stage, avez-vous trouvé du travail facilement ? Quel poste occupez-vous actuellement ?

Il m’a été offert la possibilité de continuer au sein de S2P mais même si le stage était très enrichissant, j’ai décliné en partageant mon souhait d’exercer dans la récupération d’énergie.

Il faut savoir que trouver un poste dans le secteur de l’energy harvesting est assez compliqué car il n’y a pas beaucoup d’entreprises qui en font au niveau industriel. Par ailleurs, je prenais en compte plusieurs autres critères dans mes recherches.

J’ai postulé chez l’entreprise Enerbee qui a mis en place un procédé permettant de récupérer de l’énergie grâce à une technologie brevetée. Cette start-up, composée d’une quinzaine de personnes, m’a proposé un poste qui comblait en tout point mes attentes, j’ai donc accepté.

Quelles sont vos perspectives d’évolution au sein d’Enerbee ?

L’avantage dans une start-up c’est que les échelons peuvent se gravir assez vite.

J’ai déjà bien évolué depuis mon arrivée il y a un an et demi. J’ai commencé en tant que chef de projets innovation d’un seul projet et je suis maintenant chef de projets innovation de trois projets. En plus de cela, je réfléchis à des façons innovantes d’optimiser notre système, d’améliorer les matériaux et la technologie et ainsi d’accéder à de nouveaux marchés.

Plus tard, j’aimerais continuer à faire ce que je fais mais à plus haut niveau.

J’ai développé, grâce à la plastronique, cette capacité à m’intéresser à des sujets divers et surtout à ne pas avoir peur de toucher à l’électronique, aux matériaux, etc. Je pense qu’il est très important d’avoir cette polyvalence pour exercer mon métier et c’est en partie ce qui me permet d’évoluer rapidement.

Avez-vous des exemples concrets de mise en pratique des compétences acquises pendant le parcours plastronique ?

La première compétence qui me vient à l’esprit est la capacité d’échanger et de collaborer entre collègues pour avancer dans les projets. L’energy harvesting a besoin de ressources diverses pour fonctionner ; la plastronique c’est différent au niveau technique mais, au final, on retrouve pas mal de ressemblance dans la manière de faire et d’avancer, ensemble.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants de la promotion 2020-2021 ?

Posez-vous des questions, discutez, apprenez. Vous avez de plein de choses à apprendre de la part de vos professeurs mais aussi de chacun d’entre vous. N’ayez pas peur d’aller chercher des informations. L’innovation est à l’interface de nombreuses disciplines.

Et, si vous êtes intéressés par les sciences ou par l’innovation, vous avez fait le bon choix avec ce parcours. Vous allez acquérir des compétences que vous pourrez appliquer dans vos métiers plus tard, même si vous n’exercerez pas forcément dans la plastronique.

*Les cours de cette spécialité sont dispensés sur le campus d’Oyonnax.