Portrait d'Armand Brousselle

Le 15 janvier 2021

La Fondation pour l'Université de Lyon accompagne l’INSA Lyon et CPE Lyon dans le développement de formations dans le domaine de la plastronique. Découvrez le portrait d’Armand Brousselle, alumni de la promotion 2018-2019 de la formation « Chef de projet plastronique » et maintenant Ingénieur Innovation au sein de Faurecia Interiors.

Pouvez-vous vous présenter, ainsi que votre parcours, en quelques mots ?

Je m’appelle Armand Brousselle. En 2019, j’ai été diplômé du département Génie mécanique de l’INSA Lyon spécialité Mécatronique et système. Lors de ma dernière année d’études, j’ai opté pour le parcours de formation « Chef de projet plastronique ». Je suis maintenant Ingénieur Innovation au sein de l’activité Interiors de Faurecia où je travaille sur des sujets liés aux interfaces homme-machine et plus particulièrement à la plastronique.

Pourquoi avez-vous choisi le parcours plastronique pour votre 5e année d’école d’ingénieur ?

J’ai toujours été intéressé par les sujets transdisciplinaires et l’innovation. J’avais d’ailleurs remporté, avec trois camarades de classe, le premier prix du challenge Involve organisé par le groupe Volvo Trucks en 2015. La première fois que j’ai entendu parler de la plastronique, c’était dans une brochure du parcours. Cela a tout de suite éveillé ma curiosité et je me suis renseigné. Cette technologie m’a semblé être une possible réponse à de nombreux enjeux de notre société, que ce soit dans le médical, l’électroménager ou encore l’automobile. De plus, faire partie de la première promotion du parcours « Chef de projet plastronique » était pour moi un nouveau défi. Je me suis donc lancé et je ne regrette pas d’avoir fait ce choix.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué au cours de votre formation ? Quelle est la plus-value apportée par celle-ci dans votre activité professionnelle actuelle ?

Ce qui m’a le plus marqué est la pluridisciplinarité de la plastronique. Le traitement de chaque sujet nécessite des connaissances en chimie, en électronique, en plasturgie, etc. Or, individuellement nous n’avons pas toutes ces connaissances. Il faut donc pouvoir dialoguer avec des personnes qui n’ont pas du tout suivi le même parcours que soi afin de comprendre leurs problématiques et de trouver ensemble une solution au problème. C’est l’une des forces de la formation : mettre en lien des personnes d’horizons techniques différents et les faire travailler sur cette même thématique qu’est la plastronique. Situation dans laquelle je me retrouve désormais quotidiennement pour mener à bien les missions qui me sont confiées.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de la nouvelle promotion ? Et à ceux s’interrogeant encore sur le fait de l’intégrer ou non ?

Pour les étudiants de la nouvelle promotion : profitez de cet environnement particulier où les professeurs sont aussi nombreux que les élèves pour amasser des connaissances. De plus, la plateforme met à disposition de nombreux équipements, ne passez pas à côté ! Enfin, créez des liens privilégiés avec les nombreuses entreprises partenaires de la formation et n’hésitez pas à les solliciter : elles sont là pour vous épauler et pourront vous proposer des opportunités par la suite.

Pour ceux qui s’interrogent sur le fait de l’intégrer : au-delà même d’une connaissance pointue sur la plastronique, sachez que cette formation de six mois vous donne une sensibilité à d’autres domaines qui vous servira dans le futur, quel que soit votre métier.